Nouvelle identité

Recherches, Activités
12 juin 2018

Au cours des quatre dernières années, l’équipe du Musée a beaucoup réfléchi sur son institution, sa nature, ses fondements, ses positionnements et son avenir. Notre nouvelle identité se veut le reflet des nombreuses conversations, discussions, échanges et débats qui ont animé et animent encore notre équipe. Cette image qui représente aujourd’hui fièrement le Musée s’est dessinée depuis plus de quatre ans grâce à la participation de très nombreuses personnes. Nous remercions son concepteur, Simon Guibord, ceux et celles avec qui nous avons repensé le Musée : Michel DesJardins, Gilles Prince, la firme d’architecture Lupien & Matteau, Barbara Clausen, Vincent Bonin, Sophie Bélair Clément, l’équipe du MAC LAU et les membres de son Conseil d’administration.

Cette nouvelle tombe à point. L’année 2018 – 2019 est marquante pour le Musée puisqu’elle souligne sa 40e année d’existence. Héritier de l’engagement des artistes qui ont permis l’inauguration de la Galerie d’art du Vieux-Palais en 1978, le Musée a vécu plusieurs transformations au cours de son histoire. En 1987, après la rénovation du bâtiment du Vieux-Palais situé à Saint-Jérôme, la galerie d’art se transforme et devient le Centre d’exposition du Vieux-Palais en réintégrant ses locaux rénovés. En 1999, le centre d’exposition amorce la constitution d’une collection et change en 2003 sa désignation pour le Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL), conservant cependant son statut de centre d’exposition. Ce n’est qu’en 2014 que la reconnaissance de Musée lui est officiellement décernée.

Les années 2014 – 2017 ont marqué une nouvelle transformation de la mission du Musée due à son nouveau statut, se désignant ainsi : le MAC LAU a pour mission l’étude des pratiques contemporaines en art par le renouvellement des approches muséologiques, l’acquisition, la conservation, la médiation culturelle et la diffusion, au moyen d’expositions, de manifestations publiques, de projets communautaires, d’innovations sociales, d’actions civiques, éducatives et culturelles.

La démarche alors entreprise en arrive aujourd’hui à un carrefour, où nous nous questionnons sur les rôles esthétiques et politiques d’une institution culturelle de la nature d’un musée d’art. Pour ce faire, le MAC LAU prend la voie de l’engagement envers des pratiques artistiques et commissariales qui le forcent à se positionner sur la nature des pratiques actuelles en art, sur les approches de collectionnement et d’exposition, ses modes de gestion ainsi que sur les convictions politiques qu’il doit défendre. Cette posture lui confère la responsabilité de revoir le contrat qui le lie aux artistes, à leurs œuvres ainsi qu’aux publics dans le but de transformer la forme institutionnelle afin qu’elle réponde diligemment à la création contemporaine et à ses constantes transformations.

Le mouvement dans lequel est engagé le Musée, qui devient aujourd’hui le MAC LAU, s’appuie sur une vision enthousiaste et ambitieuse qui nous permet de rêver un Musée d’intérêt local et régional aux ramifications nationales et internationales. Pour que le MAC LAU arrive là, il souhaite ardemment réaliser son projet de déménagement sur lequel il œuvre depuis trois ans et pour lequel il attend aujourd’hui l’acceptation de son financement. Ce projet émane d’une longue démarche de réflexion dont les fondements se retrouvent imprégnés à l’intérieur du logo aujourd’hui lancé.

L’art et les artistes au centre de l’institution / Une équivalence entre les parties / De la malléabilité (plasticité) / De la transparence / La volonté d’un travail collégial / Une gestion latérale favorisant l’échange et l’engagement / Le partage / Un positionnement critique engagé / et finalement MAC LAU pour appuyer l’idée que nous sommes le MAC de la grande région des Laurentides.

Voir toutes les initiatives
arrowup

Inscrivez-vous à l’infolettre